Moi

Quand il pleut, je m’amuse à jouer avec des données ouvertes ou récupérées à droite à gauche, et j’essaye d’en faire de jolies cartes ou des infographies. Parfois ça plaît aux Cahiers du Foot ou à Slate, alors ils les publient.

Je m’appelle Mathieu Garnier, j’aime les poneys, JJ Cale et le Stade Rennais.

blés

Ici aussi : @matamix

7 réflexions au sujet de « Moi »

  1. Bonjour,

    J’ai découvert votre travail de cartographie sur les Cahiers du Foot. Je me suis donc essentiellement intéressé aux entrées thématiques football que vous développez (avec, je dois dire, également une curiosité à propos des prénoms de poneys!) dans des articles que je trouve (presque) toujours passionnants. Aussi j’aimerais savoir savoir si la répartition des uniques licenciées football féminines sur l’ensemble du territoire français et la part des licenciés sur les territoires donnerait quelque chose d’intéressant à « lire » au niveau national. Est-ce que vos données parues dans l’article des Cahiers « Le football au berceau » (http://www.cahiersdufootball.net/article-infographie-lieux-naissance-footballeurs-le-foot-au-berceau-5621) comprenaient les licenciées FFF féminines ? D’après les données d’une Ligue de football de l’est de la France, j’ai pu constater que le football féminin, à l’échelle du département, ne présentait pas de grande spécificité « démographique » par rapport au football masculin. Les augmentations statistiques du football féminin (+50% dans certains départements) ne seraient dues qu’à la présence de faibles effectifs ?
    Voilà un peu les remarques que je ferais en espérant ne pas être trop confus dans ce que j’avance.
    En tous cas merci pour vos articles toujours très instructifs.
    Au plaisir de vous lire.

    Réveillé Jonathan.

    1. Bonjour, en effet les données vues dans l’article ne comprenaient que les licenciées masculins tout comme les infos sur les footballeurs professionnels, hommes uniquement.
      Une réponse rapide sur les femmes licenciées :
      HF_foot_2012

      Moins de 2% de femmes licenciées dans le Grand Ouest et plus de 5% en Auvergne / Limousin / Midi-Pyrénées ( à relativiser par le faible volume total de licenciés dû à la démographie).

      1. Merci beaucoup pour ces précisions. En effet, une carte à prendre avec précaution du fait de la sensibilité des effectifs. On peut cependant faire remarquer,d’une part, la répartition « sudiste » du football féminin et, d’autre part, la faible représentation des licenciées féminines à l’ouest, dans une terre de foot historique (et masculine donc).

  2. Bonjour,

    Merci pour cet intéressant blog qui m’a permis de trouver la réponse à la question que je me posais, à savoir où trouver une base de données concernant la toponymie et l’odonymie donc !

    Comme vous êtes une personne experte dans l’exploitation de ces données, j’aurais besoin d’un coup de pouce au sujet de la méthode de tri et de déchiffrage à adopter pour trouver son bonheur dans ses millions de données. Si vous avez l’occasion de m’envoyer un mail, ce serait bien aimable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *