Les plus gros trous perdus de France

En déambulant dans les campagnes de France on peut vite se retrouver dans un trou perdu isolé de tout. Mais au juste, où sont ces trous perdus ? Autrement dit : où sont les points les plus éloignés de tout lieu habité ?
On s’était déjà servi des données carroyées de l’Insee pour visualiser la france du vide : grâce à elles on connait la population dans chaque carreau de 200 mètres de côté sur tout le territoire de France métropolitaine. On peut les réutiliser pour identifier les plus grands cercles ne comprenant aucun lieu habité, et ici on ne conserve que le plus grand cercle inhabité pour chacun des 96 départements (pour la méthodo, un petit schéma explicatif en fin de post, le tout réalisé comme d’habitude avec R).

    Le palmarès des départements dotés du plus grand cercle inhabité

palm_1

C’est donc la Savoie (département 73) qui remporte la palme du plus gros trou perdu : situé au beau milieu du parc de la Vanoise entre deux glaciers, la croix rouge se trouve à 9,5 kilomètres à vol d’oiseau d’un lieu habité (les carreaux habités sont coloriés en noir). Une petite carte en haut à gauche permet de localiser le cercle au sein du département.

v3_73

On retrouve ensuite très logiquement des lieux situés en zone de montagne comme le Monte Cinto en Haute-Corse, les environs d’Ax-les-Thermes en Ariège, le massif de Néouvielle dans les Hautes-Pyrénées ou encore le sud du parc des Ecrins dans les Hautes-Alpes. Des endroits parfaits pour être bien peinard.

v3_2B

v3_09

v3_65

v3_05

Des cas particuliers apparaissent rapidement : dans de nombreux départements les plus grands cercles inhabités sont en fait des camps militaires pas si paisibles que ça, et surtout inaccessibles aux civils (Canjuers dans le Var, Suippes dans la Marne, St Cyr Coëtquidan pour le Morbihan, Souge en Gironde, etc…)

v3_83

v3_51

On trouve aussi des zones difficilement accessibles pour d’autres raisons : ce sont des marais ou des espaces en eaux comme la Camargue ou le lac de Grand-Lieu près de Nantes.

v3_13

v3_44

Dans un grand nombre de cas, on retrouve plutôt des zones de forêt comme dans le Jura (forêt de Chaux) ou en Ille et Vilaine (Brocéliande).

v3_39

v3_35

Un cas un peu particulier : dans la Meuse, six villages ont été détruits durant la bataille de Verdun en 1916 et n’ont jamais été reconstruits. La zone regroupant ces communes dites « mortes pour la France » constitue le plus grand cercle inhabité du département ; le camp de Suippes (cf. plus haut) dans la Marne a été implanté sur le territoire de communes également détruites durant la Première Guerre mondiale.

v3_55

Enfin voici les trois départements ayant les plus petits cercles inhabités avec évidemment Paris avec le bois de Vincennes et les Hauts de Seine avec le port de Gennevilliers ; beaucoup plus surprenant, le Gers dispose d’un trou perdu de seulement 1 343 mètres de rayon puisque on trouve dans ce département de très nombreux hameaux peu éloignés les uns des autres maillant finement le territoire.

v3_lasts

Pas de jaloux, la carte interactive ci-dessous permettra de retrouver le plus grand cercle inhabité de votre département :

    Méthodo

explic

Source : données carroyées disponibles sur le site de l’Insee. Sont localisées uniquement les 62 millions de personnes composant les ménages fiscaux (personnes inscrites sur les déclarations de revenus qui le composent) au lieu de la résidence principale, les contribuables vivant en collectivité et les sans-abri en sont notamment exclus.

25 réflexions au sujet de « Les plus gros trous perdus de France »

  1. Doute sur l’Ariège, votre cercle inclu le plateau de Beille, qui est une station de ski nordique avec un restaurant… c’est donc moyennement inhabité

  2. Bonjour,
    Intéressant, mais juste une question/remarque : si j’ai bien compris, la méthode employée exclut de fait les « trous perdus » interdépartementaux … le fait d’avoir traité les départements indépendamment est sans doute lié à des contraintes techniques (base de données trop lourde ?), mais il est bien dommage d’exclure des « trous perdus » tels que ceux qui se trouvent souvent de fait aux frontières des départements ; ces frontières ayant justement été tracés sur ces trous perdus. Les départements alpins auraient sans doute des résultats encore meilleurs dans votre classement s’ils s’unissaient à leurs voisins (06/04, 38/05, 26/38 …) et c’est sans doute le cas pour d’autres régions. On notera d’ailleurs que souvent les trous perdus que vous avez trouvés se situent justement près des limites de département.
    Bonne idée en tous les cas !

    1. Tout à fait, pour simplifier les traitements j’ai recherché ici le plus grand cercle inhabité par département mais il est fort probable qu’on en trouverait d’autres en incluant les zones à cheval entre deux ou trois départements, je vais regarder ça merci.

  3. Idée originale, mais au final on se rend compte que les coins vides sont les endroits naturels protégés et les massifs montagneux, ce qui est normal. Le résultat n’est pas surprenant et c’est dommage d’avoir pris les endroits isolés uniquement et non pas les zones avec une très faible occupation humaine. Dans certains coins de campagne, on trouve une ferme tous les kilomètres et pourtant, c’est pas mieux qu’en montagne.

  4. Si j’ai bien compris, comme vous n’incluez pas les personnes vivant en collectivités ou les résidence secondaires, ces « coins paumés » peuvent aussi bien être dans des lieux ultra touristiques !
    Cela dit, un grand Merci pour cette carte.
    Si vous avez envie de peaufiner votre article (au cas où vous en auriez le temps ;-) pourriez-vous le corréler avec la cartoradio de l’ANFR pour ceux qui voudraient des vacances sans antenne-relais (en évitant les camps militaires puisque les installations liées à la sécurité du territoire n’y sont pas répertoriées) ?

    1. Oui c’est une autre application possible qui pourraient également intéresser les « électros sensibles »…

  5. Bonsoir,

    Est-il possible d’avoir le point GPS du trou de l’Hérault, je vais aller planter un drapeau. Ma famille habite à côté.

    Mon grand-père était charbonnier et travaillait dans cette zone de garrigue. En tant qu’immigrée espagnole ma famille s’est donc fait une place dans,… un trou perdu!!! Intéressant.

    Pour le drapeau ça tient. Je ferais une photo.

    Bruno.

      1. Bonsoir,

        Sauf erreur de ma part, je pense que ce point est celui de l’Aude.

        Je prépare une expé pour le point dans l’Hérault (34).

        Merci!

  6. Très, très intéressant. Ils paraissent si petits ces cercles, mais je suis certain que beaucoup de voisins européens nous les envient. Celui du lot se trouve en plein dans le Causse, je vous recommande les vues street view de google pour le découvrir.

  7. Très bonne idée !
    En pratique la Vanoise est envahie l’été (il y a 4 refuges dans le cercle qui sont tous pleins, soit 200 à 300 personnes) et l’hiver par les skieurs de Tignes et Val d’Isère toute proche

    Est-ce que la méthodologie pour trouver le plus grand cercle isolé est aussi par département ou est-elle globale ? Parce que j’ai l’impression que le coeur du Parc des Ecrans à cheval entre l’Isère et les Hautes Alpes est largement moins habité, mais ce n’est qu’une impression perso :)

    1. Oui je n’ai résonné ici que par département, on connait donc quel département a le plus gros trou perdu (en l’occurrence la Savoie avec le parc de la Vanoise) mais il est tout à fait possible que le plus gros trou perdu du pays se trouve entre plusieurs départements.

  8. Je pense que si on incluait la Guyane on peut trouver un trou perdu beaucoup plus grand, et ensuite un autre au sommet du Piton de la Fournaise dans le département de la Réunion, qui doit être à peu près aussi grand que celui qui est en Savoie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *